Devenir infirmier

Bourse d’études sanitaires et sociales

des Hauts-de-France

Pour l’année universitaire 2019-2020 les modalités d’entrée à l’Institut de Formation en Soins Infirmiers vont changer. Nous mettrons les informations à jour dès que possible.

Information d’inscription pour les personnes non titulaires du baccalauréat

La profession

Le diplôme d’Etat infirmier fait l’objet d’une réglementation au niveau européen qui permet d’exercer dans tous les états membres, mais aussi au Québec.

 

Un exercice diversifié

L’activité professionnelle, très diversifiée, s’effectue :

  • Dans le secteur public ou privé :
  • En milieu hospitalier,
  • En extrahospitalier,
  • Dans le domaine sanitaire ou médico-social.
  • Dans le secteur libéral.

L’exercice hospitalier (environs 80% des effectifs) ou en structure médico-sociale présente, au-delà de l’évolution des sciences et des techniques les caractéristiques suivantes :

  • Une organisation de travail, fondée sur la continuité des soins, qui implique une présence permanente auprès des patients, avec un travail :
    • La nuit,
    • Les week-ends et jours fériés.
  • Si l’activité “soins” reste importante, les tâches administratives et de gestion de stocks (médicaments, matériels de soins…) deviennent une composante incontournable de la profession.
  • Un travail d’équipe pluri-professionnelle est indispensable à des soins de qualité.

 

Un métier en forte évolution

Le métier d’infirmier est aujourd’hui en forte évolution. L’observatoire National de l’Emploi et des Métiers de la Fonction Publique Hospitalière dans son “Etude prospective des métiers de la FPH” indique les facteurs qui impactent l’évolution du métier :

  • Evolution démographique :
    • Augmentation de la prise en charge des personnes très âgées.
    • Démographie médicale et paramédicale comprenant la répartition sur le territoire, la spécialité, le secteur d’activités…
  • Evolution de la demande en santé : prise en charge de patients atteints de pathologies chroniques, personnes handicapées…
  • Evolution de l’offre de soins : développement de la coordination entre les différents secteurs, établissements, (notion de réseaux de soins, filières, rapprochement des secteurs sanitaire et social…).
  • Evolution des pratiques de soins.
  • Augmentation des prises en charge en ambulatoire et des soins à domicile.
  • Evolution des frontières dans la répartition des activités de soins entre les différents professionnels.
  • Techniques de plus en plus pointues et développement des protocoles de soins.
  • Approche globale et coordonnée de la prise en charge des patients.
  • Développement des pratiques de prévention et d’éducation thérapeutique.
  • Evolution des techniques médicales (chirurgie moins invasive, diminution des durées de séjours hospitaliers…).
  • Evolution médico-économique (maitrise des coûts).
  • Evolution des organisations internes des établissements de santé (pôles…) et maintenant groupement hospitalier de territoire (GHT)

” Au-delà des pratiques soignantes confirmées et fortes d’expériences, il existe des postes infirmiers qui nécessitent une expertise plus poussée… Ces compétences s’acquièrent en coopération avec l’équipe médicale et sont le plus souvent renforcées par une formation continue…”

En plus des infirmiers spécialisés (Infirmier anesthésiste DE, infirmier de bloc opératoire DE et infirmier en puériculture DE) se profilent de nouvelles expertises :

  • Infirmiers experts sur un thème précis (hygiène, sécurité, plaies et cicatrisations…),
  • Infirmier de recherche clinique : collabore à la réalisation des essais clinique (aide à la recherche médicale ou paramédicale),
  • Infirmier coordinateur – programmation et coordination des équipes (parcours du patient, secteur médico-social…),
  • Infirmier clinicien : consultations infirmières, aides aux équipes…

Une autre voie d’avenir est celle d’infirmiers de pratiques avancées :

“Délégation d’actes médicaux mais aussi en rôle propre infirmier, comme les consultations infirmières, l’éducation des patients,…”

Par ailleurs, le développement de passerelles entre les différents métiers de la santé permettra, à terme, une meilleure adaptation aux besoins de santé de la population et une réorientation possible du projet professionnel.

Les compétences d’un infirmier diplômé d’état “classique” ou expert ou spécialisé sont intimement liées à l’actualisation des connaissances par :

  • La formation tout au long de la vie,
  • L’expérience professionnelle.

Futur professionnel ? Quelles sont les aptitudes à développer ?

Le soin infirmier est à la fois un art et une science. Ainsi, l’exercice de la profession nécessite :

  • Des compétences techniques et relationnelles :
    • Une attention particulière à l’autre : patient et entourage,
    • Une capacité à travailler avec l’ensemble des professionnels du champ sanitaire et social.
  • Une concentration soutenue sur des amplitudes horaires importantes (8, 10 ou 12 heures),
  • Des compétences réflexives,
  • Une curiosité pour acquérir des connaissances tout au long de sa vie professionnelle.

Quelques aptitudes attendues :

  • Sens des responsabilités,
  • Capacités d’organisation,
  • Rigueur et méthode,
  • Organisation et travail en équipe,
  • Intérêt et respect pour l’autre “différent”
  • Concentration,
  • Capacité à s’engager,
  • Curiosité,

LA FORMATION

Le cursus de Formation, fondé sur l’alternance, comprend :

  • 6 semestres validant les 180 ECTS (European Credit Transfert System) du grade Licence.
  • 20 semaines de formation en alternance par semestre.
  • 50% d’enseignement en IFSI = 2100 heures théoriques.
  • 50% de stage = 2100 heures de stages cliniques.

Principes pédagogiques

Au-delà de l’acquisition de connaissances et de la validation des ECTS, la formation infirmière se caractérise par les aspects suivants :

  • Enseignement supérieur pour un diplôme de niveau II (Licence).
  • Formation professionnalisante conduisant à un diplôme d’Etat autorisant l’exercice professionnel.
  • Formation en alternance.
  • Formation par les pairs.

” Le référentiel de formation des infirmiers a pour objet de professionnaliser le parcours de l’étudiant, lequel construit progressivement les éléments de sa compétence à travers l’acquisition de savoirs et de savoir-faire, attitudes et comportements. ” -Annexe 3 du référentiel de formation

Au cours de la formation, les étudiants sont amenés à :

  • Devenir des praticiens autonomes, responsables et réflexifs.
  • Développer des ressources en savoirs théoriques, méthodologiques, habiletés gestuelles.
  • Reconnaitre ses émotions et les utiliser avec distance professionnelle.
  • Développer une éthique professionnelle.

Le programme de formation s’organise autour d’axes pédagogiques tels que :

  • Alternance de formation entre Institut et stage.
  • Etude de situations de soins.
  • Parcours de formation individualisé tenant compte de la progression, accompagné par un formateur responsable de suivi.
  • Actualisation des savoirs en lien avec l’évolution des techniques et des sciences.
  • Développement par l’étudiant d’une posture réflexive lui permettant de comprendre les liens entre savoirs et actions et de construire ses compétences professionnelles.

Unités d’enseignement

Les unités d’enseignements se répartissent sur les 6 semestres :

  • Unités dites “contributives” issues d’autres disciplines :
    • Sciences humaines, sociales, droits.
    • Sciences biologiques et médicales.
  • Unités dites “coeur de métier” :
    • Sciences et techniques infirmières, fondements et méthodes,
    • Sciences et techniques infirmières, interventions,
    • Intégration des savoirs et postures professionnelles infirmières.
  • Unités “méthodes de travail”

Les enseignements à l’Institut de formation sont réalisés sous différentes formes :

  • Cours magistraux (CM)
  • Travaux dirigés et travaux pratiques (TD et TP)
  • Appel à des méthodes pédagogiques interactives et réflexives
  • Travaux personnels guidés (TPG)
  • Formation à distance (FOAD)
  • Simulation en santé

Stages et enseignement clinique

Stages

Les stages cliniques comprennent obligatoirement le passage dans 4 types de disciplines :

  • Soins de Longue Durée et Soins de Suite et Réadaptation (SLD et SSR).
  • Soins de Courte Durée (Médecine, Chirurgie, Obstétrique).
  • Soins en Santé Mentale.
  • Soins en Lieux de Vie.

Les stages se répartissent de la façon suivante :

  • Semestre 1 = 5 semaines, Semestre 2 = 10 semaines
  • Semestre 3 = 10 semaines, Semestre 4 = 10 semaines
  • Semestre 5 = 10 semaines, Semestre 6 = 15 semaines

Enseignement clinique

” L’enseignement clinique se définit comme étant le volet de la formation d’infirmier par lequel le candidat infirmier apprend, au sein d’une équipe, en contact direct avec un individu sain ou malade et/ou une collectivité, à organiser, dispenser et évaluer les soins infirmiers globaux requis à partir des connaissances et des compétences acquises. ”  -Directive Européenne 2005-36

Les stages sont à la fois des lieux d’intégration des connaissances acquises et d’acquisition des connaissances par l’observation, la réalisation de soins, la prise en charge globale de patient et le travail en équipe pluri-professionnelle.

Au décours des stages, questionnement et réflexion sur la pratique sont accompagnés par un tuteur et/ou formateur de l’IFSI.

La progression de l’apprentissage en stage, compétences, actes et activités est retranscrite sur le Portfolio de l’étudiant. Le Portfolio est un outil qui permet à l’étudiant de suivre ses acquisitions et au formateur responsable d’en faire un bilan et de conseiller l’étudiant dans son parcours de stage.

Certification professionnelle et obtention du diplôme

L’acquisition des ECTS est faite à partir de chaque unité d’enseignement et de chaque stage. Ils sont validés en Commission d’Attribution des Crédits (CAC). En cas d’échec à la première session, l’étudiant peut se présenter à la session suivante.

Le diplôme d’Etat Infirmier est attribué par le Jury du Diplôme d’Etat Infirmier, sous la présidence de la Direction Régionale de la Jeunesse, des Sports et de la Cohésion Sociale, aux étudiants ayant obtenu 180 ECTS. Le grade Licence est quant à lui délivré par l’Université partenaire aux étudiants ayant obtenu le diplôme d’Etat Infirmier.

Les partenaires des IFSI

Incontournables, ils sont :

  • L’université par l’intermédiaire de sa composante médecine ou santé.
  • Les établissements médico-sociaux et de santé , les professionnels libéraux et l’ensemble des infirmiers accueillant les étudiants en stage.

Des conventions formalisent les partenariats entre l’IFSI et :

  • Le Conseil Régional.
  • L’Université.
  • Le Groupement de Coopération Sanitaire (GCS).
  • Les structures d’accueil des étudiants en stage.